Your Cart

ALGÉRIE : LA MOBILITÉ DIPLOMATIQUE (HIRAK) VERS UN NOUVEAU PRESTIGE ET UNE NOUVELLE ACTION AU NIVEAU RÉGIONAL ET INTERNATIONAL par Abdennour Toumi

On Sale
£3.50
£3.50
Added to cart

Si vous achetez ce produit, veuillez noter que vous n'êtes pas autorisée/autorisé à copier ce document et/ou à le partager et/ou à le publier sur l'Internet et/ou quelque plateforme et/ou sur quelconque média sans notre permission écrite. Vous n'êtes pas non plus autorisée/autorisé à modifier ce document, à le désintégrer/séparer et/ou à enlever quelque élément ou partie.

---

L'environnement géopolitique tumultueux de l'Algérie a tendance à pousser les dirigeantes et dirigeants du pays, civils et militaires, à remodeler la politique étrangère et les doctrines militaires, les objectifs et l'agenda du pays. Cela est devenu de la plus haute importance, surtout après la chute du système de feu le président Abdelaziz Bouteflika en avril 2019, dans un contexte où les dirigeantes algériennes et dirigeants algériens étaient sérieusement préoccupées/préoccupés par l'instabilité politique au Soudan, en Libye, en Tunisie et dans le Sahel africain, en plus de la rivalité idéologique et géopolitique avec le Maroc qui a conduit à une coupure diplomatique en août 2021. Ainsi, cette analyse de la mobilité diplomatique de l'Algérie vers un nouveau prestige régional et international renforce les actions de l'ancien ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra.

La pandémie de la COVID-19 et la guerre Russie-Ukraine en cours façonnent les impératifs géopolitiques et géoéconomiques et ont un impact direct sur les populations de l'ensemble de la région Moyen-Orient Afrique du Nord (MENA). L'administration du président Abdelmadjid Tebboune vise une propension économique, et les résultats de la politique intérieure donneraient plus de crédibilité aux implications de la politique étrangère. Il ne fait aucun doute que le comportement du pays en matière de politique étrangère est en train de devenir une façon de diriger, alors que les nouvelles dirigeantes algériennes et les nouveaux dirigeants algériens pourraient avoir besoin d'une politique extérieure qui reflète ce paradigme : réalisme et pragmatisme.


Abdennour Toumi est titulaire d'un Diplôme d’études approfondies (DEA) en sciences politiques de Toulouse (France), il est expert en études nord-africaines à l'ORSAM, le Centre d'études du Moyen-Orient à Ankara (Türkiye).


Traduction (de l’anglais) : Shafick Osman


Mots-clés : Algérie, diplomatie publique, mobilité, médiation, décolonisation.

You will get a PDF (849KB) file

Customer Reviews

There are no reviews yet.